Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 20:14

         Après un long moment de silence, le blog repart pour la suite de l'aventure.

Pour vous faire saliver, voici un échantillons des futurs articles: Après l'assainissement, il y aura la cuve de récupération d'eau de pluie, quelques aménagements extérieurs, puis la domotique (un vaste sujet) etc ...

 

Mais revenons à nos moutons, l'assainissement, pas aussi simple qu'on pourrait le croire, en effet, le SPANC (Service Publique d'Assainissement Non Colective, un grand mot pour des incompétants notoires, en effet, je pensais que SERVICE PUBLIQUE voulait dire aider, ce qui fut le contraire ...mais c'est hors sujet).

 

           Les réserves en eau potable sont limitées, précieuses et doivent être préservées pour nos descendant. Les eaux usées non traitées constituent une source de pollution non négligeable.

 

           L'assainissement non collectif est une solution viable pour les habitats ruraux car il permet de traiter leseffluents avant rejet dans le milieu naturel. Un assainissement non collectif conforme s'insère sans souci dans le cercle vertueux de l'eau et contribue à son niveau à la préservation de l'environnement.

           En 2011, 13 millions de Français vivant en milieu rural ou à la périphérie d’une ville ne sont pas raccordés à un réseau de traitement collectif des eaux usées, soit un français sur cinq. Ces habitants produisent quotidiennement 150 à 200 litres d’eaux usées qui doivent être traités par un autre système, l’assainissement non collectif (l'ANC), avant d’être rejetés dans le milieu naturel. Ses eaux usées sont soit rejetées en l’état dans le milieu naturel, soit mal traitées par un dispositif non conforme voire défectueux ou très rarement traitées par un système d’assainissement approprié répondant aux normes en vigueur.

          Sous l’impulsion de directives européennes, la France a adopté depuis 1992 plusieurs lois et arrêtés pour inciter les particuliers à s’équiper d’installations efficaces et aux normes avant 2016.

 

Le traitement

          Précédé ou non par un pré filtre, le traitement permet d’épurer dans un sol naturel ou reconstitué les effluents pré-traités et d’évacuer ceux traités. Au cours de son infiltration, la matière organique est oxydée par des bactéries aérobies, les ions ammonium (NH4+) sont transformés en nitrates (NO3-) par des bactéries aérobies autotrophes. Les MES contenant des germes seront retenues mécaniquement et dégradées biologiquement. Les eaux traitées sont en général évacuées dans le sol (entre la surface et le substratum), mais elles peuvent aussi être dirigées vers le sol superficiel (au dessus de 1 m de profondeur) ou vers un exutoire (lac, ru, fossé, etc.). Il existe trois grands types de dispositifs de traitement :

- Les filières classiques

- Les filières compactes

- Les micro-stations

 

          Chaque dispositif a sa spécialité, ses avantages et ses inconvénients qui lui sont propres. Il est important de bien les connaître pour faire le choix le plus approprié à la situation rencontrée.

 

 

Les filières classiques

          Répertoriées dans le DTU 64-1, six filières d’ANC classiques se distinguent par leur mode d’épuration et de dispersion dans le sol. Pour faire le choix de la filière, il est judicieux de prendre en compte différents paramètres comme les contraintes parcellaires, les contraintes d’entretien, et la capacité de traitement. Les filières classiques ont besoin de peu d’entretien puisque seule la partie de prétraitement, bac dégraisseur et fosse toutes eaux, doit être vidangée. Le dispositif de traitement ne nécessite aucun entretien régulier contrairement aux filières compactes et micro-stations. L’une des plus grandes contraintes de terrain est la capacité d’infiltration du sol.

Bien évidemment, la surface nécessaire pour l’installation d’ANC varie proportionnellement avec le nombre de pièces principales. Les six filières classiques sont les tranchées d’épandage à faible profondeur, le lit d’épandage à faible profondeur, le filtre à sable vertical non drainé, le filtre à sable vertical drainé, le lit filtrant drainé à flux horizontal et le tertre d’infiltration.

 

Les filières compactes

          Les filières compactes sont une solution alternative préconisée lorsque la surface disponible pour l'assainissement est trop faible et/ou que le sol en place est insuffisamment perméable ou affecté par des engorgements d'eau. Afin de réglementer les produits fournis par les industriels, des procédures d’homologation et d’agrément ont été mises en place par le Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement Durable et de la Mer (MEEDDM). Les agréments ont été publiés au Journal Officiel du 9 et 30 juillet 2010. Quatre filtres compacts ont été agréés avec les performances suivantes :

- MES (mg/L) < 30 mg/L;

- DBO5 (mg-O2/L) < 35 mg/L.

Il s'agit de COMPACT'O 4ST2, de SEPTODIFFUSEUR SD 14 et plus, de EPURFIX CP EPURFLO, Filtre à massif de zéolithe.

 

Les microstations

          Les microstations peuvent être séparées selon leur mode de fonctionnement en deux groupes :

 

  • Les filières à boues activées apportent de l’oxygène avec un compresseur à une biomasse laissée libre dans des cuves. L’épuration des eaux usées est assurée par des micro-organismes maintenus en mélange intime avec les effluents.

  • Les filières à cultures fixées immergées fournissent de l’oxygène à une biomasse accrochée à un support avec un compresseur. L’épuration des eaux usées est réalisée par des bactéries qui se développent sur un support.

 

          Il s'agit pour les boues activées de TROPAZE T5, ACTIBLOC 2500,PURESTATION ET INNO-CLEAN EW4pour les cultures fixées de BIONEST PE-5, BIOFRANCE, BIOREACTION SYSTEM, MONOCUVE T6, OXIFIX, DELPHIN COMPAC, SIMBIOS E4EH et BIODISC BA

 

          Notre commune, en ce qui concerne l'eau et le traitement de celle-ci dépend de la LYONNAISE DES EAUX et celle-ci préconise une fosse toutes eaux plus un épandage classique, ce qui au total couvre une grande superficie (environ 100 m2 , car on ne peut pas être à moins de 5m des arbres, ou de l'habitation ) . Comme il était prévu de mettre tout ça derrière la maison, ça nous grève une bonne partie du terrain, surtout que le terrain n'est pas absorbant... sol argileux, ce qui ne nous enchante guère ( projet d'une piscine).

          Aujourd'hui nous nous somme décidé pour une solution compacte, la superficie nécessaire n'est que de 16 m2et de plus l'eau semble mieux traitée. Apparemment les micro-stations ne sont pas acceptées par toutes les SPANC ou mairies sous prétexte qu'aucune n'est aux normes françaises...elles sont pourtant, en tous cas sur les descriptifs, aux normes européennes qui normalement sont applicables en France depuis juillet  2008 !

         Nous recherchons le système BIOROCK ou plutôt une société susceptible de nous la poser en gironde, et espérons convaincre les autorités.

          Puis nous avons comparé TROIS microstations, PURESTATION, ECOFLO et EPURFIX. PURESTATION nous semble la mieux en ce qui concerne la consommation électrique, plus petite surface a creuser … à voir.

          Après calcul des consommations électrique , profondeur du trou (nous avons à 1m40 de la roche très compact, et pour la Purestation il nous faut descendre à 1m67) donc ce sera ECOFLO.

 

Dépôt de permis d'ANC auprès de la LYONNAISE DES EAUX et acceptation de de celui-ci, après maintes explications, schémats ... (ouff, ce n'était pas gagné).

 

 

Vu que l'on est pas pressé par le temps, le terrassement se fera à la main, de temps en temps...

 

          20131117_151744.jpg

 

     

Après huit mois de farmiente, vélo et autre (creusage du trou...) Arrivée des cuves... une fosse toutes eaux et la micro-station

 

           20141122 080758

 

 

Installation des cuves, raccordement et vérification de la pente

          20141122 114148

 

 

Lit de mélange sable-ciment sec pour une bonne assise et ancrage (vu que l'on a de l'argile, en automne, le niveau d'eau peut monter dans ce trou, je préfère assurer que de voir un jour, les cuves sortirent de terre)

Installation du regard de prélèvement (obligatoire) et station de relevage.

 

           20141122 162719

 

Ce que vous voyez sur les cotés de la micro-station et un mélange sable ciment dosé à 200kg/m3 déposé sur des tapis caoutchouc, eux même mis sur des tube d'acier traversant de par en par la cuve afin d'eviter le soulèvement de celle-ci, si l'eau venait à monter. La cuve ne pesant que 280 Kg pour une surface de 4,2 m2, 15cm d'eau suffirait à la soulever... sans remblais.

           20141122 162728

 

Après remplissage d'eau de la fosse sceptique, mise en route de la pompe de relevage, essais et vérification

 

 

Presque la fin, ne reste plus qu'à combler de terre...

 

           20141130 144644

 

Une fois terminé ...

Une fois terminé ...

Partager cet article

Repost 0
Published by stef & bene - dans Assainissement
commenter cet article

commentaires

Guillaume 02/12/2015 14:34

Super cet article détaillé de votre installation !
Merci pour ces infos !

Vidange fosse septique 77 10/11/2015 20:17

Excellente installation de fosse sepique, Bravo et merci d'avoir partagé avec nous cette expérience.

assainissement 19/02/2015 17:39

Joli travail ! Félicitations

assainissement 44 09/07/2015 13:55

Un travail très propre, même si j'aurais personnellement opté pour une disposition différente.

Présentation

  • : Le blog de autoconstruction33.over-blog.com
  • Le blog de autoconstruction33.over-blog.com
  • : auto-construction d'une maison à ossature bois, en basse consommation, en Gironde avec puits canadien et VMC double-flux.
  • Contact

Recherche