Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 18:57

          Le week-end fut consacré à finir la préparation du plafond afin de recevoir la semaine prochaine les 45 cm de ouate de cellulose...

 

          Fini la pose du freine-vapeur et de l'autocollant...

 

          2011-11-05-17.18.28.jpg

 

         de la VMC

 

          2011-11-06-12.10.11.jpg

 

          2011-11-05-09.54.38.jpgA

 

 

          Puis pose les liteaux pour renforcer le maintien du freine-vapeur.    

          2011-11-05-19.07.18.jpg

 

          2011-11-05-19.52.48.jpg

 

          2011-11-05-19.53.03.jpg

 

          2011-11-06-11.36.49.jpg

 

          Et pour finir la journée.... comme il y a 7 mois, mais dans l'autre sens.

 

          2011-11-06-16.45.50.jpg

          des grues.....   

 

Repost 0
Published by stef & bene - dans isolation
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 22:01
 
Principe de la VMC double flux
         
          Autrefois, et c'est encore le cas dans beaucoup de maisons anciennes, le renouvellement de l'air se faisait naturellement car les maisons n'étaient absolument pas étanches à l'air (dessous de portes, fenêtres, cheminée...)
          Avec la crise pétrolière, dans les années 70, on a commencé à construire des maisons mieux isolées mais dont l'air ne se renouvelait plus assez naturellement. Des VMC ont été installées et ce dispositif  est devenue obligatoire dans tous les logements construits à partir de 1982.  Le rôle d'une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) est de renouveler l'air de la maison
          Elle évacue l'air vicié et humide produit par les occupants de la maison et leurs activités et elle amène de l'air neuf venant de l'extérieur.

           La plupart des maisons actuelles sont équipés d'une
VMC simple flux : un système motorisé extrait l'air des pièces humides (cuisine, salle de bain, buanderie) , simultanément, par dépression, de l'air neuf entre dans les autres pièces par le biais de petites bouches généralement situées au niveau des fenêtres.

           Le problème majeur de ce système, c'est que l'air que l'on fait rentrer est froid (puisqu'il vient de l'extérieur) alors que celui que l'on met dehors a été chauffé ....chercher l'erreur : on jette les calories par les fenêtres ! Pour une maison de 5 pièces dans la région d'Orléans (climat moyen), on estime que la perte de calories s'élève à 2000 k calories/an. En moyenne, on estime que cela représente 20% de la perte des calories.


Une VMC double flux a exactement la même fonction qu'une simple flux, la différence est que l'hiver l'air entrant est préchauffé par l'air sortant (sans que les flux d'air ne se mélangent).

Comment  ça marche?

L'air chaud évacué passe  entre de fine lames creuses dans lesquels arrive l'air froid qui vient de l'extérieur. On récupère ainsi entre 60 à  90% des calories de l'air chaud rejeté à l'extérieur (selon les modèles)
          vmc-1.jpg
 
 
          vmC-maison.jpg

          L'air chaud vicié est extrait des pièces qui produisent le plus d'humidité . Il part à la VMC par des tuyaux (oranges sur le schéma) . Cet air chaud  traverse la VMC double flux (schéma ci dessus) en transférant à l'air froid et neuf qui entre, une grande partie de ces calories. Cet air neuf pré-chauffé est alors distribué par d'autres tuyaux (verts sur le schéma) dans les autres pièces de la maison.
          Le système de chauffage installé est ainsi beaucoup moins sollicité. Si, de plus la maison est très bien isolée, le chauffage sera encore moins sollicité !

Avantages de la VMC double-flux :
- maison aérée et saine sans grosses pertes de calories
- air entrant filtré (pollution extérieur, pollens...)
- pas de courant d'air froid dans la maison (bien pour madame)
- peut se coupler à un puits canadien et rafraichir la maison en cas de grosse chaleur (attention, ce n'est pas une clim !)
- en cas de couplage avec un puits canadien, l'air entrant est préchauffé 2 fois : passage dans le puits canadien, passage dans la VMC double flux.

Inconvénients de la VMC double-flux :
- le prix (entre 2000 et 3000 €)...mais sur le long terme, avec le chauffage économisé,  est-ce si cher ?
- il faut nettoyer les filtres régulièrement
- il y a plus de tuyaux à installer que dans la VMC simple flux : entrée d'air
- certaines sont sensibles à une arrivée d'air extérieur extrêmement froid (hiver), mais cela n'arrive pas si elle est couplée à un puits canadien.


          Voilà, ça c'est la théorie; au vu de nos nombreuses lectures, il semble que cela fonctionne bien ...et même très bien, mais nous attendons la fin des travaux pour vérifier tout ça . Nous ne manquerons pas alors de vous faire part de nos observations !
 
          En attendant, quelques photos...des canalisations (BOA)
 
          2011-10-25 10.45.22   
 
          2011-10-25 14.28.16a
 
          Raccordement du registre By-pass ( clapet électrique permettant la prise d'air directement de l'extérieur, sans passer par le puits canadien, suivant la température extérieur) ( Voir article sur puits canadien)
           Sur la photo, il y a la sonde extérieure (petit) et le coffret de programmation, qu'il faut raccorder.
 
           2011-10-25 11.29.32 
 
          2011-10-25 11.41.51
 
          2011-10-25 12.12.05
 
          Voilà le resultat final
 
          2011-10-25 12.11.58photo
 
 
 
 
          La rampe d'aspiration de l'air viciée, presque trois mètre de long...
 
          2011-10-25 17.24.08a
 
 
 
          La VMC double flux, de chez ALDES, la DEE FLY.
 
          2011-10-25 10.45.50
 
          2011-10-27 15.26.54
 
 
          Voici les tuyaux qui pendent en attendant le freine-vapeur...
 
           2011-10-25 16.04.20
 
          2011-10-25 16.04.36
 
          2011-10-28 15.59.16
Repost 0
Published by stef & bene - dans VMC
commenter cet article
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 20:20

          Nous sommes de nouveau en vacances (travaille) à Noaillac, au menu, pose de laine de bois, de freine vapeur...



Voilà le résultat samedi soir, nous sommes assez satisfait de nous, pour cette première journée, il faut durer une semaine...

          2011-10-23 16.43.34

 

          2011-10-23 16.43.50

 

          2011-10-23 16.43.04a

          Dimanche, après le beau match de Rugby, hélas perdu par la France, nous avons continué le mur à inertie...., continué la pose de l'isolant et commencé le freine-vapeur...

             2011-10-23-14.31.46.jpg

 

            2011-10-22 16.43.02

 

              2011-10-22 15.12.26a

           Ayant fait du vide dans la maison, avec l'aide d'amis, tout le Fermacell se trouve à l'abri, soit plus de 10 tonnes déplacées. MERCI LES COPAINS.

           2011-10-24-12.19.31.jpg

 

           2011-10-24-12.19.41.jpg

 

          2011-10-24-14.13.36.jpg

           Et ils ne se sont pas arrêté là, ils devaient confectionner du béton pour le mur à inertie, mais vu qu'il s'est mis à pleuvoir, changement de programme, l'isolation en laine de bois a été drôlement avancé.

 

          2011-10-24 16.51.18   

 

          2011-10-24 17.13.30

 

          2011-10-24 18.36.18

           Mercredi, une éclaircie nous a permis de remplir le mur à inertie de béton, soit 10 gâchées. Le tas de grave à disparu...  

Sylvain, malgré son état de fatigue (malade), nous a bien aidé...

               2011-10-26-11.29.04.jpg 

            Nous en profitons que la bétonnière tourne pour installer la prise d'air du puits canadien.

 

            2011-10-26-12.44.32.jpg 



           Une bonne partie de la semaine fut consacré à la préparation de l'isolation du plafond.

            Pose d' Isonat duoprotect afin de maintenir les 40 cm de ouate de cellulose...

 

           2011-10-28 12.01.26

 

           2011-10-28 12.01.41

 

          2011-10-28 12.02.04 



...qui nous a été livré... et qu'il faut stocker en attendant ( + 1 tonne 500)



            2011-10-27-12.47.48.jpg

 

           Pose du freine-vapeur, toute une histoire...



           2011-10-29 10.14.18

 

           2011-10-29 10.14.53

 

            2011-10-29 18.20.13

 

           2011-10-30 09.03.23   

 

           2011-10-30 09.34.12  

 

            2011-10-30 09.52.29

 

           2011-10-30 10.37.57

 

           2011-10-30 12.20.37

 

          2011-10-30 13.10.27

 

 

             Pose du contre lattage pour le passage de l'électricité entre le freine-vapeur et le Fernacell.

 

              2011-10-30 09.34.20

 

            Pose des sorties de toit (une pour la VMC, une pour l'aération de la fosse toutes eaux et une pour la hotte aspirante)


            2011-10-28-18.49.56.jpg



Pose de la VMC (voir article, plus loin)



Repost 0
Published by stef & bene - dans isolation
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 21:05
 
Choix de l'isolation


           Au tout début de la conception de notre projet, nous nous étions posé la question : "Comment chauffer le moins possible?" et "Comment garder une température agréable en été ? " Dans notre région, le confort d'été ne doit pas être négligé, il peut faire vraiment chaud ! Nous préférons investir dans une isolation renforcée plutôt que dans un moyen de chauffage conventionnel.
           La majorité des déperditions thermiques se font d'abord par le toit puis par les murs (au total 45% à 55% des déperditions thermiques). Investir dans l'isolation est l'investissement le plus rentable. Il risque de l'être de plus en plus avec l'augmentation du coûts des énergies non renouvelables.


Proportions des déperditions thermiques d'une maison peu isolée.

source ADEM
 
rub1 ill
 

 

Quelles qualités doit avoir un isolant ?

  • S'opposer à la fuite des calories vers l'extérieur (confort d'hiver)

  • S'opposer à l'entrée des calories vers l'intérieur et retarder la diffusion de celles-ci dans la maison (confort d'été)

  • Conserver ses qualités d'isolant dans la durée.

  • Ne pas menacer la santé des habitants (à la pose et en cas de passage dans l'air)

  • Être facilement recyclable en fin de "vie"


Comment mesure-t-on ces qualités ?

  • λ mesure la conductivité thermique d'un isolant, c'est à dire sa propriété à transmettre de la chaleur. Plus λ est petit et plus la matière est isolante.

  • R est la résistance thermique d'un isolant, cette mesure tient compte de la conductivité thermique et de l'épaisseur (e) de l'isolant. R = e/ λ . Plus R est grand est plus l'isolant posée est efficace.

     

Comment sera posée notre isolation ?


           Dans une maison ossature bois comme la notre, l'isolation est répartie à l'intérieur même des murs. Ce type de construction a aussi l'avantage de limiter les ponts thermiques.


Confort d'hiver /confort d'été
:



           Nous nous sommes rendu compte que la plupart des matériaux étaient d'assez bon isolants pour l'hiver mais que leur capacité à préserver de la chaleur en été étaient très différentes.

            Le confort d'été se mesure par le temps de déphasage (temps que la chaleur met à traverser le matériau). Il n'est pas facile de connaître le déphasage de certain matériaux ( les constructeurs sont frileux à fournir cet élément)



Notre choix :

          Nous avons choisi de doubler avec 2 isolants différents pour les murs : la LAINE MINERALE et la LAINE DE BOIS pour 2 raisons :

  1. Résistance thermique (confort hiver)

    - Pour les murs, nous voulions une isolation de R=5 minimum.

    - Pour les plafonds, nous voulions une isolation de R=8 minimum.

  2. Déphasage (confort été)




isolation des murs

résistances thermiques et dimensions:

1-bardage : 22 mm

2-lame d'air : 20 mm / R=0.17

3-Isonat Fiberwood duoprotect: 22 mm / R=0.58 (remplace avantageusement l'Agepan qui devient introuvable)

4-laine minérale avec liant végétal 145 mm / R=4,03

5-panneau fibre de bois : 40 mm / R=1.05

6-frein vapeur : sd > 20

7-lame d'air : 20 mm / R=0.17

8-fermacell ou lambris : 12 mm / R=0.04


TOTAL MURS : EPAISSEUR 281 mm  / R = 6,04



          Nous avons rajouter des montants en bois horizontaux de 0.2cm afin d'obtenir un vide d'air technique entre les panneaux de laine de bois de 4 cm et le fermacell.

  • LAINE DE BOIS en panneau souple (densité 45 kg/m3). Assez cher mais très agréable à poser. Probablement le plus efficace pour le confort d'été. Bon comportement à l'humidité. Très pratique aussi pour combler les petites parties compliquées à isoler avec de la ouate insufflée. On peut le couper à la scie sur table (coupe très nette) mais aussi le déchirer à la main pour les tous petits morceaux.

     

Lambda : 0.038

épaisseur : 4 cm

dimension des panneaux : 125 cm x 57 cm

          La mise en œuvre est facile : il faut seulement bien veiller à ne pas laisser de vide entre les plaques ou quand on fait des découpes; celles-ci doivent être légèrement supérieures à la taille du cadre d'insertion.

  • LAINE MINERALE en rouleau souple (densité 25 kg/m3). Peu cher, bon comportement à l'humidité. On peut le couper au cutter (coupe très nette) mais aussi le déchirer à la main pour les tous petits morceaux.

Lambda : 0.036

épaisseur : 14,5 cm

dimension des panneaux : 61 cm x 400 cm

          La mise en œuvre est facile et très agréable: même principe que plus haut, il faut bien veiller à ne pas laisser de vide entre les plaques ou quand on fait des découpes; celles-ci doivent être légèrement supérieures à la taille du cadre d'insertion.



isolation des plafonds

          Le plafond sera isolé avec de la ouate de cellulose en vrac sur une épaisseur de 40cm ce qui donne une résistance thermique de 10!



  • OUATE DE CELLULOSE en vrac en plafond . Le meilleur rapport qualité/prix parmi les isolants écologiques ! Très efficace pour le confort d'été avec une bonne densité . Très bon comportement à l'humidité. Excellent isolant phonique .

lambda : 0,039 (isolation d'hiver)

épaisseur : 40 cm


Vraiment écologiques ?


           La ouate de cellulose est fabriquée à partir de déchets de vieux journaux  et demande peu d'énergie pour sa fabrication. Il contient du sel de bore un insecticide, anti-fongique naturel. Ce n'est pas un déchet très polluant en fin de vie.

          La laine de bois est fabriquée à partir de chute de scierie ou d'arbres non utilisables dans les plantations. Par contre, elle demande pas mal d'énergie pour sa fabrication et il contient des liants (dont on ne connait pas la composition....). Elle contient aussi du polyofélline (très peu toxique) et du polyphosphate d'ammonium (non toxique).
Déchet très peu polluant en fin de vie.


Qu'est-ce qu'une isolation réussie ?


           Il est important de choisir des matériaux isolants efficaces et en épaisseur suffisante mais l'isolation ne sera  pas performante si les points suivants ne sont pas respectés :

  • Une pose soignée

  • Une étanchéité à l'air parfaite : On entend souvent dire que les murs doivent "respirer", c'est une idée fausse ! Pour être bien isolée la maison doit être complètement étanche à l'air (rôle du frein vapeur) . Par contre, ils doivent "perspirer" c'est à dire laisser passer un peu de vapeur d'eau (rôle du frein vapeur aussi) .

  • Un renouvellement de l'air suffisant  (rôle de la VMC double-flux)



Voilà pour la théorie, place aux photos...commentées.



           En une journée, bien chargée, les deux filles ont découpé et mise en place la couche d'isolant de laine minérale.

Bravo et merci .

           Bravo, car ce n'était pas évident de couper aux bonnes dimensions (largeur et hauteur entre les poteaux poutres + 2 à 3 cm, pour que ça force un peu).

           Merci, car sous cette chaleur, ce n'était pas évident ( plus de 30°c).

           23-2011-10-01 13.16.50

 

          23-2011-10-01 13.16.54

 

           23-2011-10-01 17.21.33

 

 

           Une fois le bardage terminé, dimanche 9 octobre, nous continuons l'isolation en laine minérale, au dessus et au dessous des baies.

           23-2011-10-01 17.21.49

 

           23-2011-10-01 19.18.59

           Après la couche d'isolant de laine minérale, nous posons la laine de bois.

            

            23-2011-10-09 08.10.51

           La laine de bois se met entre les montants, prendre les dimensions du cadre et ajouter 1 à 2 cm de plus ( selon la largeur, plus elle est grande, plus il faut augmenter l'ajout) pour qu'il soit en légère compression ( rupture de pont thermique).



           Détail de la laine de bois sur la laine minérale et entre les poteaux.



           23-2011-10-09 08.11.31

 

 

           23-2011-10-09 08.20.45

 

           23-2011-10-09 11.12.15



           Puis nous posons le freine-vapeur, afin d'éviter que la laine de bois ne se détache. A deux, poser le freine-vapeur d'un seul tenant sur 10m n'est pas évident...heureusement qu'il est très dure à déchirer !


           23-2011-10-09 11.34.08

           

 

           Vu qu'il y a une fenêtre, nous ferons un raccord ….


           23-2011-10-09 12.21.14

 

 

           Et voilà le résultat en fin de week-end.


           23-2011-10-09 12.46.04

 

 

           Nous nettoyons le chantier, car nous n'y reviendrons pas avant les vacances de la Toussaint.



Repost 0
Published by stef & bene - dans isolation
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 20:35

          Pour changer un peu, le week-end dernier et ce week-end furent consacrés au bardage...

Voici les dernières photos de ce poste, la maison est protégée pour l'hiver.


          23-2011-10-01 13.11.11

 

          23-2011-10-01 13.11.22

 

          23-2011-10-01 13.11.38

 

          23-2011-10-01 13.11.47

 

          23-2011-10-01 19.19.51

          Le samedi 1er Octobre, nous avons fini à la lampe (nous avons ainsi testé le bon montage électrique de l'éclairage de la terrasse).

 

          23-2011-10-01 19.20.06

 

          23-2011-10-01 20.31.32

 

          23-2011-10-08 16.28.38

 

          23-2011-10-08 16.28.46

 

          23-2011-10-08 18.13.16

 

 

          Dernière baguette d'angle, c'est terminé pour le bardage......

 

          23-2011-10-09 09.31.53

Repost 0
Published by stef & bene - dans isolation
commenter cet article
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 17:40

          Encore un week-end de passé à Noaillac, pour la pose du bardage.

           Nous n'avons plus Sylvain (il a repris le chemin de l'école), et devons composer sans lui... mais ça avance malgré tout.

Pas mal de tracasseries, pour avoir le moins de chutes possibles...

Voilà quelques photos....


Photo fin de journée, samedi soir.

 

          2011-09-11 08.30.17

Résultat fin de week-end.


          2011-09-11 16.49.53

 

          2011-09-11 16.50.03

 

          2011-09-11 16.50.37

Nous prévoyons encore minimum deux week-end pour le bardage...



          Week-end prochain, direction LA FLECHE, présentation de Sylvain au drapeau... Grand moment.

 

 

Week-end 24 – 25 septembre, toujours du bardage, du pignon ouest (garage), et le retour des chambres (trottoir) quelques photos...

            2011-09-24 15.05.28

           2011-09-24 18.14.08

            2011-09-24 20.03.04

 

           2011-09-25 11.55.43

 

          2011-09-25 12.33.11

 

 

          Nous avons posé les descentes de gouttières..... en prévision de cet hivers pluvieux.... quoique cet été indien nous arrange bien.

 

          2011-09-25 16.42.13

 

           2011-09-25 16.43.01

 

 

 

 

Nous avons aussi installé l'éclairage de la terrasse et du trottoir, jusqu'aux interrupteurs.

           07-2011-09-25 12.45.53 

 

 

          07-2011-09-25 12.45.07

 

          07-2011-09-25 12.45.15

 

          07-2011-09-24 18.13.49

 

 

Prochain week-end, pour changer........ du bardage et encore du bardage.

Nous commençons à aller plus vite, nous sommes bien rodés,je prends les mesures, béné coupe, et je cloue mais 270 m2 à poser, ça prend du temps....

Repost 0
Published by stef & bene - dans Ossature
commenter cet article
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 21:10

          Nous voilà reparti pour un nouveau week end à la campagne, au programme : la pose du bardage, (et non pas le clin, qui est une déformation du langage.)

 

           Le bardage bois est un des plus anciens et des plus durables revêtements de maison ; il connaît aujourd’hui un nouvel essor.

          Selon le profil des lames, la pose des bardages se fait soit par recouvrement, soit par emboîtement.

 

           bardage-etancheite          

 

        

         La préparation et la disposition des lames

 

          On stabilisera les lames avant la pose (par rapport à l’hygrométrie du site de pose), sur le chantier même, à l’abri de l’eau, en piles aérées.

          Dans tous les cas, le bas du bardage sera posé à plus de 20 cm du sol pour ne pas recevoir les projections d’eau de pluie.

 

           La fixation

          En fonction de la largeur utile de la lame, les modes de fixation changent  :

 

  • pour les lames de 132 mm de largeur utile (soit 145 mm hors tout), clouer à 50 mm de chaque bord, soit 2 fixations.

  • pour les lames de 121 mm de largeur utile, clouer dans la languette, soit 1 fixation invisible.

     

 

 

bardage-pare-pluie

 

 

           Pour le bardage , nous avions au départ hésité entre du red cedar et du douglas, mais finalement, nous avons éliminé le red cedar, d'une part parce qu'il est importé d'Amérique du Nord (mauvais pour le bilan carbone), et d'autre part parce qu'il est beaucoup plus cher que le douglas.


            Le douglas a l'avantage de ne pas nécessiter de traitement, le bois peut être laissé naturel, il prend petit à petit une couleur grise mais cela ne signifie pas qu'il s'abime. De plus sa culture est très présente en France pas très loin de chez nous (Limousin et Auvergne). Pour nous , il sera saturé et de couleur miel.

 

           Nous n'avons pas trouvé de cloueur pour les clous inox fourni par l'entreprise . La pose en est que plus longue, pour ne pas abimer le clin, nous devons faire très attention. Les clous en inox sont plantés sur la languette (partie haute du clin de bois) et recouverts par le clin encastré au dessus de lui. Il est a emboitement invisible.

 

           Merci à Luc D.... pour son coup de main.

 

            Quelques photos, outre le bardage, béné a traité le lambris de la terrasse et du couloir....

 

Pose aussi de quelques descentes d'eau pluviale, pour les éclaboussures sur le bardage...

              02-2011-08-27 09.15.58

           02-2011-08-27 10.11.05

 

          02-2011-08-27 15.28.04

 

          02-2011-08-27 15.51.53

 

          02-2011-08-27 20.29.54

            02-2011-08-28 08.29.50

           02-2011-08-28 16.47.13

 

Repost 0
Published by stef & bene - dans Ossature
commenter cet article
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 18:05

Servant à recueillir et à évacuer les eaux de pluie de toiture, les gouttières et les descentes d’eau sont indispensables, qu’elles soient en béton, en zinc, en alu ou en PVC. Pour nous, deux matériaux s'affrontent, l'aluminium et le PVC. Plusieurs étapes comme le marquage du tracé de la gouttière, la détermination des dimensions et du mode de fixation ainsi que la pose des éléments de fixation horizontaux et verticaux sont essentiels. En outre, cette opération nécessite l’utilisation de quelques outils de bricolage

Les matériels nécessaires pour la pose d’une gouttière.

La pose d'une gouttière requiert l’utilisation des matériels suivants : une échelle ou un échafaudage, lime, tournevis (visseuse, dé-visseuse), niveau à bulle, marteau, fil à plomb, scie à métaux (meuleuse d'angle), cordeau à tracer, mètre, équerre et vis autoforeuses.

Règles de bon dimensionnement :

  • La section utile de la gouttière (niveau d'eau maxi) est fonction de leur pente et de la surface en plan de la toiture (projection horizontale). Leur pente doit être supérieure ou égale à 5 mm/m pour évacuer rapidement l'eau vers la descente d'EP. Le DTU 60.11 indique les sections minimales en cm2 à donner en basse pente pour des conduits de section semi-circulaires et pour un débit de 3 l/min/m2.

    Exemples pour une pente de 5 mm/m :

    • surface en plan de toiture de 50 m2 = section de gouttière de 70 cm2, développé de 25

    • surface en plan de toiture de 130 m2 = section de gouttière de 135 cm2, développé de 33

  • Les diamètres obligatoires de tuyaux de descente des EP sont donnés pour un débit maximal de 3 l/min/m2. Le diamètre intérieur minimal est fixé à 6 cm pour éviter tout risque d'obstruction.

    Exemple :

    • surface en plan de toiture de 55 m2 = diamètre 7 cm

    • surface en plan de toiture de 220 m2 = diamètre 14 cm



 

La détermination des dimensions de la gouttière et du mode de fixation adéquats

Avant la pose de la gouttière, il est impératif de déterminer les dimensions requises pour votre toiture et le système de fixation adapté. Dans le commerce, en général, le développement des gouttières est de 33, 25 et 16 cm, correspondant respectivement à des toitures de surface supérieure à 80 m², entre 35 et 80 m² et inférieure à 35 m². Le diamètre des tuyaux de descente correspondants est de 100 mm, 80 mm et de 50/60 mm, respectivement.

La détermination du mode de fixation est également essentielle car elle varie selon le type de toiture. En effet, si la fixation de la gouttière se fait directement sur le bandeau de la toiture, l’utilisation d’un crochet bandeau est requise. Si par contre, si on la fixe par-dessus un chevron, en plus du crochet, une hampe plate est nécessaire. Dans le cas où la fixation est placée sur le côté d’un chevron, en plus du crochet, une hampe chantournée sera plantée au chevron. Pour une toiture en tuile et une toiture en tôle ondulée, en plus du crochet, un étrier pour tuile ou pour plaque en fibrociment est à utiliser. Pour la gouttière alu, un simple crochet, maintenant l'écartement, est fixé directement sur la planche d'égout.

La détermination du tracé de la gouttière

La pose de la gouttière commence par la détermination du tracé de la gouttière. Pour cela :

  • Déterminez l’emplacement exact de la gouttière de manière à ce qu’elle puisse recevoir toutes les eaux de ruissellement de la toiture. N’oubliez pas qu’une pente moyenne de 5 mm par mètre, dans le sens des écoulements des eaux vers les tuyaux de descente, doit être respectée afin de faciliter l’évacuation des eaux. Cette pente sera matérialisée par les différences de niveau entre les fixations que vous aurez choisi.

  • De même, déterminez l’emplacement des tuyaux de descente en tenant compte de l’endroit où est situé le regard d’évacuation. Pour cela, utilisez un fil à plomb et marquez la naissance de chaque élément par un tracé horizontal. Faites de même pour les angles. Pour déterminer l’emplacement des naissances, sachez que tous les 12 m de gouttière au maximum, une naissance de descente doit être placée.

  • Une fois ces tracés finis, le crochet le plus haut situé à l’opposé de la naissance doit être fixé( pour les gouttières PVC ou zinc) .

  • Ensuite, tracez avec un cordeau, une ligne partant de ce crochet, en respectant la pente de 5mm/m.

  • Nouez ensuite le cordeau sur la fixation le plus bas puis tendez-le entre les deux crochets d’extrémité.

  • Fixez tous les 40 cm au maximum sur le bandeau de la toiture, les crochets intermédiaires, en respectant la pente matérialisée par le cordeau tendu entre les deux crochets d’extrémité. Mais si cet espacement ne peut être respecté, on peut se servir de la planche de rive comme appui.

Concernant celles en PVC, la pose est assez facile à exécuter, toutefois, la longévité, l'impacte écologique et esthétique (les supports de gouttières sont visibles) nous font préférer l'aluminium. La réparation et le nettoyage de gouttières en aluminium sont aisés.

Les avantages de l'aluminium

Parfaitement étanche, inaltérable, écologique, facilement recyclable, l'aluminium est une alternative sérieuse au PVC en termes de durabilité pour des gouttières.

De plus, les fixations de ce type de gouttières sont non apparentes, ce qui renforce l'ensemble esthétique de la maison, qui plus est lorsque les gouttières sont posées dans un profil en corniche. Les façades de la maison sont ainsi protégées, les traces vertes de mousses dues aux infiltrations ou à d'éventuelles fuites sont oubliées.

Enfin, ces gouttières en aluminium sont disponibles sur le marché dans une palette de couleur très large, ce qui permet là encore de valoriser la maison par la disparition des gouttières qui se fondent dans un mur, un crépi, etc.

Pose des gouttières en alu

  • Souvent posées pour éviter aux façades une trop grande dégradation, pour préserver des façades sensibles aux mousses et autres lichens, en tuffeau par exemple, pour parer les érosions dues à la pluie, les gouttières en aluminium préserveront l'isolation extérieure de la maison, son étanchéité et son esthétique, bien sûr. Tous les types de bâtiments peuvent recevoir ces gouttières.

  • Raccordée à des descentes d'eaux, la gouttière sera fixée sur le toit par des crochets invisibles puisqu'ils sont situés à l'intérieur de la gouttière. Elle peut être posée dans des longueurs importantes, jusqu'à 30 m, sans la moindre soudure et sans que les joints de dilatations ne soient nécessaires, ce qui garantit là encore la disparition de fuites intempestives.

  • De plus, il faudra veiller à poser des pare-feuilles, toujours en aluminium, pour éviter l'obstruction des descentes par les feuilles. 

Nettoyage des gouttières en aluminium

Si elles ont protégées par un pare-feuilles, c'est ce dernier qu'il faudra nettoyer régulièrement. Dans le cadre de gouttières laquées, ce qui est souvent le cas de l'aluminium, les mousses, les lichens, se déposeront sur la peinture. Le nettoyage devra donc se faire avec des fongicides ou des produits anti-mousse curatifs et non agressifs pour la laque.

Le nettoyage devra être fait régulièrement, une fois par an, pour éviter l'altération de la laque et l'apparition de mousses inesthétiques.



Quelques photos...

           03-2011-08-21 16.29.41

           03-2011-08-21 19.12.10

            03-2011-08-21 19.12.59

Repost 0
Published by stef & bene - dans charpente couverture
commenter cet article
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 11:54

          Le week end prolongé du 19 au 22 Août est pour nous l'occasion de finir enfin les arêtiers, le lambris des volet de toit. De poser le lambris au dessus du trottoir et au dessus de la terrasse couverte, sans oublier les réservations pour l'éclairage... Merci à Ludovic D, bénévole, pour le coup de main. Nous posons aussi les gouttières.


          03-2011-08-20 20.04.14

          Heureusement que ma tendre et chère épouse est en vacances, elle a put aller chercher les quelques tuiles faîtage manquantes (voir article précédent). Ce qui me permet de finir le faîtage et les arêtiers... Un petit coup de rabot ( acheté sur les conseils de Guillaume...) amène la tuile d'arêtier plus près des tuiles, faisant plus jolie...

          03-2011-08-21 09.31.47

          03-2011-08-21 09.31.52

 

          Beaucoup de découpes, mais ça avance vite car tout le monde connait sa place : Sylvain à la découpe et pré-cloute le lambris avec Auréliane , sa mère et moi au cloutage ( sur les doigts !!! nooon, pas cette fois).

 

          03-2011-08-21 10.17.31

          03-2011-08-21 10.19.33

          03-2011-08-20 16.59.40

          03-2011-08-22 16.27.01

          03-2011-08-22 17.45.39

            

Repost 0
Published by stef & bene - dans charpente couverture
commenter cet article
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 18:13
          C'est reparti pour le week end du 6-7 Août...au programme :
 
Pose des panneaux solaire.
 
Pose du closoir pour la ventilation et l'étanchéité.
 
Découpage et pose des tuiles des arêtiers.
 
Pose du faîtage.
 
Pose du lambris pour débord de toit (cache-moineau)
 
Une petite anecdote :
 
          Lors de la commande de la couverture en quatre pans, nous avons demandé pour 300 m2 de tuiles, 53 mètres linéaire de closoir et autant de tuiles faîtières – arêtiers (ce sont les mêmes) …...........il nous a été livré, 300m2 de tuiles, les 53 ml de closoir et 53 tuiles de faîtières ( soit 18,55 ml) !!
 
Nous avons travaillé moins que prévu, mais c'est normal, la fatigue aidant...
 
Et puis, c'est avec plaisir que nous avons accueilli nos ami(e)s du Calvados, pour un week end bien sympathique.
 
 
 
               04-2011-08-06 11.37.49
          la bête 
 
           04-2011-08-06 11.40.43
           drôle de bronzage....
          04-2011-08-06 18.15.57
          04-2011-08-06 19.43.28
          04-2011-08-07 18.19.50
          04-2011-08-07 18.20.00
          04-2011-08-07 12.35.33
          08-2011-08-06 11.37.34
          08-2011-08-06 10.09.59
          04-2011-08-07 08.15.52
          04-2011-08-07 17.05.31
           
          Deux, des quatres arêtiers et le faîtage ont été étanchéïfié par les closoirs.... 
     A dans quinze jours pour de nouvelles aventures, suite et fin des arêtiers et du faîtage, ainsi que les cache moineaux, et oui, je travaille parfois......
Repost 0
Published by stef & bene - dans charpente couverture
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de autoconstruction33.over-blog.com
  • Le blog de autoconstruction33.over-blog.com
  • : auto-construction d'une maison à ossature bois, en basse consommation, en Gironde avec puits canadien et VMC double-flux.
  • Contact

Recherche